Communiqué de : Françoise GOBLED de l’AFAR 59

Bonjour à tous,
Malgré mon long silence je reste encore dans les clous pour présenter à tous les acteurs de la défense de la
dignité de nos ainés mes vœux les plus sincères de belle et riche année, avec une santé permettant de
garder force et moral dans diverses et très nombreuses actions pour rééduquer la surdité massive des
décideurs.

Que 2017 vous apporte nombreuses joies et heureuses surprises personnelles avec la douceur de la
réalisation de vos vœux les plus chers, sans oublier de parsemer la route de quelques grains de folie pour
égayer le tout.
Je suis sincèrement désolée de ne pas être des vôtres les 20 et 21 Janvier mais la Faculté de Médecine, au
dernier contrôle post chirurgical, m’a encore interdit de goûter aux délices de la voiture ou tout autre
transport.

Prendre mon bâton de pèlerin pour avaler la route à pied vers la capitale ne lui semble pas des meilleures
solutions…

Mes remerciements les plus profonds vont évidemment à tous les membres du bureau, qui, avec une
conviction viscérale et un vrai travail de professionnels hyper chronophage, bousculent sans relâche les
plus hautes sphères pour faire entendre la voix des délaissés du grand âge.

Chapeau pour le colloque de Châteauroux avec ce très intéressant éclairage tant sociétal que politique, avec
un riche balayage sur les structures à domicile, le management, le prendre-soin, la reconnaissance des
aidants, l’écoute et la participation des usagers et de leurs familles en EHPAD etc…etc…
Et que dire de la « littérature » quasi quotidienne envoyée, qui nous permet d’avoir de plus solides
« bonbons » à la table de nos actions locales ?

Il semble évident que je démissionne de mon poste de vice-présidente car la disponibilité me manque
cruellement étant encore prise par une activité de santé libérale aux horaires des plus extensibles.
J’aimerais rester au CA où je garde ma candidature mais le résultat du vote de l’AG me donnera la réponse.
Mais nous quand même sur le terrain :
· En amont de la dépendance des personnes âgées :
* Vice-Présidente d’une Association de Professionnels Libéraux de Santé, je milite
depuis de nombreuses années pour que le corps médical cesse de considérer un patient
(tous âges confondus) uniquement en tant qu’organe malade ou handicap.
La qualité de vie reste une notion déjà bien trop souvent absente dans la mentalité de
soins dans la vie courante.

Nous essayons de favoriser la « transversalité » des échanges entre tous les acteurs de
santé pour une meilleure prise en charge globale des patients.
Nous nous battons pour que le patient puisse être maitre du choix de ses traitements et de
sa vision de bien-être. Son corps lui appartient, son style de vie aussi.
Nous organisons des rencontres avec le CLIC local pour inciter tout le monde de la santé
libéral à s’informer et se former au « médico-social », au vu de l’accroissement de la
population vieillissante, pour un meilleur accompagnement.

Nous nous étonnons de l’absence totale de Gériatres libéraux alors que l’entrée dans la
vie bénéficie de nombreux Pédiatres libéraux
Vaste programme… mais qui prouve que tout le système de santé est malade et laissera encore
moins de chances de garder un sens de la vie au grand âge.
Le « prendre soin » reste une notion majeure de santé à redéfinir en urgence.
· Sur le terrain de la dépendance
* Toujours autant de difficulté d’échanges constructifs avec la Direction du C.H. de
Roubaix dont dépendent les 3 EHPAD dont nous représentons les familles.
® Turn-over incessant des Cadres de Santé, la plupart n’étant que très jeunes
« Faisant Fonction »
Aucun management suivi, déroute des personnels, aucune construction fiable
avec les familles
® CVS :
§ Si possible, pression de la Direction pour laisser des personnes de 98 ans,
ne sortant plus de leur chambre qu’en dehors de ces réunions, à la
présidence..
§ Aucune réelle information du rôle exact des usagers et de leurs familles
au sein des CVS pour les nouveaux élus
§ 1 seul CVS Fonctionne avec une Présidente très dynamique du Collège
des familles .Considéré par la Direction comme « Chambre d’accusations » dont les réponses restent aux abonnés absents….
§ Réunions préparatoires déjà oubliées.
§ Proposition de réunir ces 3 CVS une fois par an : Refusé! Diviser pour
mieux régner.
§ Demande d’inclusion de notre feuillet de présentation de CVS dans
Livret d’Accueil : refusé !
§ Demande de présentation du mode de financement des EHPAD, du bilan
financier de l’année en cours et bilan prévisionnel de l’année suivante
§ Participation au projet d’établissement
* Réunion et présentation de la Nouvelle Directrice des Soins (Poste gagné après
l’inspection de l’ARS déclenchée par le constat de plaintes de l’AFAR)
® Directrice très jeune à l’écoute, mais sans poids réel auprès de la Direction
§ Demande de plus d’autonomie et de sentiment d’utilité pour les plus
valides.
Faire sa toilette à son heure, aller, venir, sortir de sa chambre
sans horaires imposés.
Prendre part au service des collations, à la préparation des
tables, au débarrassage, sortit de leurs chambres les résidents
en chaise roulante, les gens en chaise roulante,
§ Favoriser et aider les liens entre les résidents pour réussir au mieux cette
vie en collectivité imposée mais non préparée.
§ Avoir une animation digne de ce nom, respectueuse des souhaits des
résidents, sans oublier les résidents en chambre.
§ Ne pas se contenter de faire reposer l’étincelle de vie sur les bénévoles
§ Encourager, former, motiver, valoriser le personnel soignant
§ Reconnaissance du rôle de la Personne de Confiance et faciliter les
entretiens avec elle.
§ A quoi en est la volonté d’établir enfin un Projet de Vie Individualisé ?
Sur la voie mais le personnel y voit encore ici une surcharge de travail.
Participation des familles.
§ Tenir la promesse de rencontres régulières avec les Cadres et le Pôle
Gériatrie.
* Présence d’un membre de l’AFAR au côté des familles en « colère » lors des entrevues
avec cadres et direction.
* Soutien des personnels lors de leurs manifestations.
* Contacts réguliers avec les représentants des syndicats hospitaliers.
* Partenariat avec France Alzheimer Roubaix, actions communes, participation aux
conférences dans les EHPAD , présentation de l’AFAR à chacun de leurs forums.
* Contacts encore balbutiants avec 2 CLIC de la région.
* Toujours partie prenante dans les premières étapes d’un INTER-CVS 59-62, malgré un
silence assourdissant du Conseil Départemental qui nous avait encouragé du verbe
seulement.
* Entrée dans la Maison des Associations de Roubaix . On se remue comme on peut pour
être plus « lisible » au public.
* Envoi aux Politiques et Institutionnels régionaux « des regards politiques de la
FNAPAEF pour que la société s’adapte vraiment au vieillissement de la population »
* Demande de nouveau rendez-vous toujours sans réponse au Conseil Départemental
* Deuxième pièce de théâtre amateur (dont l’un des acteurs est membre de notre
association) pour récolter des fonds pour l’AFAR et la faire mieux connaitre
Mais comment faire bouger les gens ?
Comment les intéresser à cette noble cause qui risque bien de les rattraper plus tard ?
Pourquoi s’étonner que les membres actifs quittent le navire devant tant d’énergie et d’espoir aux résultats
si maigres ?
Le spectacle du cirque de la Politique ferait vite vomir.
Nos membres les plus dynamiques sont tous encore en activité professionnelle et ne peuvent pas donner
plus de temps. Ne pas les écœurer non plus .
3 « catégories » :
· Ceux qui œuvrent sur le terrain, sur le quotidien de leurs parents en veillant sur les carences de
l’Institution, et en les faisant remonter avec le poids d’une association (en l’occurrence l’AFAR)
aux instances de communication et de direction, avant les institutionnels,
· Les mêmes mais qui étudient les textes et deviennent ou rêvent de devenir interlocuteurs face
aux Politiques et Institutionnels,
· Ceux pour qui on arrête de s’époumoner dans le vide, tout passe par le bulletin de vote
républicain.
Vraiment difficile pour nous se faire entendre…Petits moyens, manque de temps, manque de réseau,
connaissances insuffisantes, manque complet de reconnaissance face au pouvoir public.
On nous fait la charité de nous écouter de rares fois mais c’est déjà de trop et surtout aucun suivi.
Pas top, la « mémé » du 59, mais elle ne risque pas un coup d’état pour prendre sa place !
Du temps et de la motivation pour ramer dans le vide, pas de quoi allécher beaucoup de prétendants au
poste.
Mais notre rôle de veilleurs de terrain du respect de la dignité de nos ainés reste indispensable pour éviter
trop de dérives et contribuer à instaurer toute amélioration possible.
Pourquoi se faire plaisir dans des échanges fructueux à l’ANESM pour l’établissement des
recommandations de bonnes pratiques, pour qu’elles deviennent inapplicables en institutions par manque
cruel de personnels, de formation, de moyens ?
Grâce à vous, remontons une « belle chanson », parfaitement détaillée et humaniste à tous nos candidats à
la Présidentielle en espérant qu’ils en feront un bel écho dans leurs programmes.
Bon CA de riches réflexions et belle AG aux propos constructifs.
Merci encore à tous .
Très cordialement.
Françoise GOBLED
AFAR 59