Le Village Landais AlzHEimer, un projet inédit en France !

BVE.bzh souhaite partager l’expérience innovante et prometteuse du Village Landais AlzHeimer. En espérant que ce modèle inspire les acteurs bretons sensibles à un accompagnement digne et de qualité des personnes atteintes de la maladie d’AlzHeimer.

C’est en lisant un article sur le modèle hollandais de De Hogeweyk à Weesp, que Henri Emmanuelli, l’ancien président du Conseil départemental eut l’idée en 2013 de le transposer dans les Landes. Moins de deux ans plus tard, le président de la République François Hollande faisait de ce projet landais un « projet national », apportant un financement de l’État pour cette expérimentation hors normes qui pourrait être un tournant dans la prise en charge du vieillissement.
L’ancien député socialiste visionnaire, décédé le 21 mars 2017 sans avoir vu la pose de la première pierre de ce projet d’envergure, sera parvenu à défendre dans la réalisation de cet établissement innovant les valeurs humaines qu’il a toujours défendues.

Pour découvrir la richesse de ce projet, vous pouvez télécharger le document de présentation.

Bonne lecture !

Parution du livret LES ESSENTIELS VILLES AMIES DES AÎNÉS FRANCE N°9

« DES HABITATS POUR DES VIEILLISSEMENTS
ACCOMPAGNER DES PARCOURS RÉSIDENTIELS DIVERSIFIÉS »

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés (RFVAA) et LEROY MERLIN Source, réseau de recherche sur l’habitat de LEROY MERLIN France se sont associés pour penser et réaliser ensemble ce numéro des Essentiels.

Retrouvez le communiqué de presse dans son intégralité sur le site du Réseau francophone des Villes Amies des Ainées.

Faut-il créer davantage d’Ehpad en France ?

Nous recommandons la lecture d’un article paru le 12 janvier 2021 sur le média universitaire :

The Conversation

Il apporte une analyse sur la manière d’anticiper les besoins de notre société pour accompagner les seniors en perte d’autonomie.
Alors que la population va connaître un vieillissement inéluctable, la logique pourrait pousser les autorités à développer massivement le nombre de places d’hébergement en EHPAD, tout en reconnaissant  » la nécessité de renforcer la solvabilité des futurs résidents, grâce une réforme de la prise en charge de la dépendance ».
C’est précisément cette logique qui est remise en cause par les 2 chercheurs, co-auteurs de l’article, qui insistent sur les risques induits par les méthodes utilisées pour la prospective. Ils appellent à une meilleure prise en compte des souhaits et aspirations des séniors.
« Ainsi, nous pensons qu’il ne s’agit pas tant de savoir s’il faut créer de nouveaux Ehpad, mais plutôt de mieux connaître les aspirations des personnes vieillissantes en fonction de leur lieu de résidence ».

Pour retrouve l’article en entier : https://theconversation.com/faut-il-creer-davantage-dehpad-152307 – article coécrit par Dominique Argoud et Marion Villez.

Qui doit financer la dépendance ?

Emission « Du Grain à moudre » sur France Culture le 10/05/2018 sur le financement de la dépendance à laquelle ont participé Nora Berra, conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes, Brigitte Dormont, professeur d’économie à l’université Paris Dauphine et Joëlle Le Gall, présidente d’honneur de la FNAPAEF.

A écouter ici :

Plus d’informations sur le site de France Culture.

La FNAPAEF salue l’ouverture du débat sur le financement pérenne de la perte d’autonomie

Le Président de la République a annoncé l’ouverture du débat national sur le financement pérenne de la perte d’autonomie.
Des deux solutions évoquées par le chef de l’État : l’instauration d’une seconde journée de solidarité (travaillée non payée) et la création d’un nouveau risque pris en charge par la « collectivité nationale » la FNAPAEF soutient la nécessité de créer un 5ème risque de sécurité sociale, gage d’une véritable solidarité nationale.
Le regard de toute la société face au grand âge ne peut pas passer à côté du respect et de la bienveillance que nous devons lui porter.
Nous espérons cette fois que le débat ira à son terme et ne s’interrompra pas lorsque les décisions financières seront à prendre. Les gouvernements précédents ont toujours abandonné à ce niveau.
Le Président de la République a beaucoup insisté sur la médicalisation des EHPAD. Mais ce n’est pas la seule réponse. L’EHPAD est avant tout un lieu de vie et tous les moyens d’accompagnement et de stimulation doivent être mis en œuvre pour garantir bien-être, sens à la vie et bien vivre partagé.
Sans mesures pour revaloriser les métiers auprès de nos ainés, avec des personnels en nombre suffisant, à la formation et la rémunération adéquates, la qualité de prise en charge du vieillissement s’inscrira en faux face à Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Joseph Krummenacker, Président FNAPAEF www.fnapaef.com