Lettre de Florence CARLES-COUDRAIS à la directrice de l’EHPAD du Faouet.

Florence CARLES-COUDRAIS est présidente de l’association BVE56. Elle est aussi présidente du Conseil de Vie Sociale à l’EHPAD du Faouet (56).

Nous publions ici son intervention à l’occasion de la réunion du CVS du 6 avril 2021.

 Je veux remercier, au nom des familles et en mon nom, les personnels soignants, les animatrices (Stéphanie et Sandrine) qui malheureusement ne peuvent plus faire d’animations, le cadre de santé et tout le personnel sur le terrain (Secrétariat, cuisiniers…), pour leur dévouement près des résidents et des familles dans cette période difficile qui se prolonge .

Pendant ces derniers mois, j’ai reçu beaucoup d’appels téléphoniques de familles désespérées de ne pas pouvoir visiter leurs proches. Et c’était parfois bien long pour obtenir un rendez-vous.

Ce sont dans des moments difficiles et inédits que l’on s’aperçoit de la dure réalité de l’Ehpad.

Les résidents, les familles les soignants se sont sentis bien délaissés par le manque de communication avec la Direction, j’ai l’impression de me répéter mais depuis la fusion tout paraît compliqué, manque de flexibilité, de transversalité, « une usine à gaz ». Je sais qu’il y a une pression budgétaire qui débouche sur la maltraitance institutionnelle et sur le terrain tout doit fonctionner à flux tendu, priorité à l’efficience.

Nous avons une grande chance pour nos résidents que les personnels soient dévoués avec un esprit d’équipe et de bonnes compétences, mais parfois cela tient du miracle. Mais pour combien de temps encore les équipes vont elles tenir ? Le découragement, et le moral sont bien attaqués.

Les soignants souffrent et les résidents sont négligés du manque de personnel et du rythme de travail qui en découle ; il faut aller vite ! Pansements, douches, collyre, médicaments… pas de temps pour l’échange pour la relation. Et pas de visite, pas d’animation !

Aussi je compte sur vous Madame la Directrice pour faire remonter mes doléances et celles des familles et des résidents afin que la situation puisse s’améliorer.

Avec mon Association « Bien vieillir ensemble 56 », nous dénonçons cette injustice pour nos ainés au côté des personnels soignants et des responsables d’Établissements.

La situation désastreuse des EHPAD où les soignants sont devenus des robots dans une industrie des soins aux personnes Agées, avec des dotations en baisse et des augmentations régulières des tarifs pour les résidents et leurs familles.

Aussi il Faut que nous soyons mobilisés  dans chaque Ehpad (personnels soignants ,cadres ,décideurs, résidents, familles) pour faire entendre nos revendications aux politiques.

Florence Carles- Coudrais, Présidente du CVS